Series et Social TV : Des dispositifs originaux sur les réseaux sociaux

Avec 43% de la population française présente sur Facebook  et 7% sur Twitter, la télévision est au coeur des interactions sur ces 2 réseaux sociaux. Au 1er trimestre 2014, les français ont émis plus de 43 millions d’interactions au sujet des émissions de télévision – chiffres extraits de l’Etat des lieux de la social TV en France réalisée par Seevibes.

Alors qu’en France le sport et les téléréalités françaises génèrent beaucoup d’engagement sur internet, les séries américaines (beaucoup plus populaires et médiatisées) font de l’ombre aux séries Made in France. Cependant, en termes de social TV, l’Hexagone sait se montrer créatif et original. Retour sur 3 cas de stratégie digitale bien menées.

1. Clem

Cette série diffusée par TF1 en est actuellement à sa quatrième saison. Pour proposer du contenu additionnel, la chaîne a misé sur les réseaux sociaux. Le personnage principal, Clem, possède un compte Twitter (@Clem_Boissier) qui rassemble plus de 24 000 fans, ainsi qu’une page Facebook, « Fans de Clem ». L’actrice live-tweet tous les épisodes, et répond directement aux questions des internautes.

Les fans peuvent également participer activement à l’émission au travers de concours organisés par la série qui récompensent les fans et les invitent au tournage de web-séries diffusées au cours des saisons. D’autres dispositifs ont également été mis en place, notamment celui du réveillon : les fans avaient la possibilité de donner leur numéro de téléphone à l’héroïne, qui leur envoyait des photos de son jour de l’an !

Ce genre d’expérience plaît aux téléspectateurs. La preuve, le dernier épisode de la 4ème saison a attiré près de 6 millions de téléspectateurs, et a généré 110 000 commentaires sur Facebook et Twitter.

2. WhatZeTeuf

Concept lancé en fin d’année 2013 sur D8, cette série invite les internautes à se connecter sur Twitter et à proposer des scripts qui pourront être adaptés sur le petit écran. L’émission invitait les twittos à être créatif, drôle et surprenant en 140 caractères. Un tri était ensuite effectué pour déterminer quelles propositions pourraient être retenues puis diffusées. En tout, 15 épisodes ont été tournés.

C’est la première tweet-série en France. L’émission précisait évidemment quel internaute avait inspiré l’épisode, ce qui poussait les fans à s’engager pour être reconnu comme l’auteur du jour. Pour amplifier le succès de l’émission, de nombreux guests ont été invités sur les plateaux de tournage, comme par exemple Elie Semoun, Bruno Solo, ou encore Eric Judor.

La série a réuni en moyenne 600 000 téléspectateurs par épisode, alors si on ne sait pas encore si une nouvelle saison de What ze Teuf va voir le jour, nul doute que D8 reviendra avec un concept similaire.

3. Cut

Le dispositif digital de la série de France Ô peut faire penser à celui de Clem. On retrouve encore une fois un des personnages de la série sur les réseaux sociaux Facebook (50 000 fans) et Twitter (2 000 followers). Il s’agit du fils de l’héroïne, Jules, qui commente sa vie, ses aventures. D’autres personnages de la série réagissent parfois à ses messages.

Ce héros digital diffuse également des vidéos, comme des « scènes inédites », tournées avec son smartphone. Ce genre de contenu renforce l’expérience des téléspectateurs, puisqu’ils peuvent suivre les aventures de leurs héros tout au long de la journée. Cela réduit la frontière entre fiction et réalité, car le personnage parle directement à l’internaute, et non pas « l’acteur ».

Cette stratégie a été payante pour l’émission, la chaîne Youtube du show a gagné plus de 1 200 fans très rapidement et les nombreux fans sur Facebook et followers sur Twitter ont généré environ 13 millions d’impressions potentielles (nombre de contacts potentiels avec un message au sujet de l’émission sur les réseaux sociaux).

Et pour la suite ?

Le succès de ces séries sur les réseaux sociaux permet de comprendre ce que les téléspectateurs recherchent : une expérience et du contenu. L’engagement des internautes est tellement fort qu’elles survient même après l’interruption du programme sur les chaînes.

Outre TF1, D8 et France Ô, d’autres chaînes réfléchissent à la mise en place de dispositifs innovants car l’engouement pour ce type d’expérience est grandissant. Avec l’arrivée de Netflix en France et la création de nouvelles séries originales, la Social TV autour des séries télévisées n’en est donc qu’à ses débuts et les diffuseurs devront nous surprendre.

Aucun commentaire. Soyez le premier à commenter cette nouvelle!

Leave a comment

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs requis sont marqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>